Tag Archives: le bodybuilding

La DHEA et la viellesse

La DHEA est une hormone un peu controversée et connue pour ses propriétées antioxydantes et puissantes qui contribue à maintenier la jeunesse. C’est pourqoui la DHEA comme supplément hormonal et un des suppléments hormonaux les plus connues. Continue reading

La DHEA et la musculation

La DHEA contribue a la croissance de la musculation dans le corps humain. La DHEA (déshydroepiandrosterone) est une hormone, secrétée sous forme de sulfate par la glande pinéale située au-dessus des reins. Le corps commence fabriquer la DHEA pendant la vie fœtale, puis fait décroître sa production après la naissance. Vers six ans le taux de DHEA s’élève à nouveau pour être à son maximum vers vingt-cing ans. Ensuite, il commence à diminuer progressivement et à 40 ans la chute est nette. Vers 70 ans, il ne reste plus que 10 à 20% du taux atteint à 25 ans. Il est à noter que les femmes en produisent entre 20 et 30% de moins que les hommes.

La DHEA augmente la masse musculaire. Cette hormone est prédominante dans notre corps qui la convertit dans la forme hormonale qui lui convient le mieux. C’est donc un composant essentiel de la plupart des fonctions physiologiques. Elle est nécessaire pour contrôler la croissance et la multiplication cellulaire. Néanmoins, sa fonction prépondérante est son rôle de précurseur de la synthèse des hormones sexuelles : la testostérone, la progestérone et les oestrogènes.

La DHEA est  surtout utile pour les personnes de 50 ans et plus, ayant un taux de DHEA faible. Pour les pratiquants de musculation et les personnes plus jeunes, l’intérêt est donc quasi nul. L’effet anabolisant sur des jeunes n’a pas encore été prouvé. Aucune étude a pu mettre à jour de quelconques dangers quant à l’utilisation de cette hormone. L’utilisation de la DHEA est encore récente, et de nombreuses études sont en cours, aussi bien pour vérifier son innocuité que pour découvrir et confirmer ces effets. Enfin, pour le bodybuilding la DHEA peut dévier le métabolisme vers les muscles aux dépens des graisses par la production d’hormones mâles et ainsi accroître sensiblement la masse musculaire