La DHEA et la ménopause

La DHEA est une hormone naturelle qui entre dans le processus de synthèse des hormones sexuelles, dont les estrogènes. Sa prise sous forme de comprimés ou de gélules pourrait stimuler la production d’estrogènes par l’organisme et soulager les symptômes de la ménopause. La DHEA a été étudiée dans le cadre de la lutte contre le vieillissement et les troubles de la ménopause. Dans ce dernier cas, une certaine activité a été observée sur la sécheresse de la peau et du vagin, mais plutôt chez les femmes de plus de soixante-dix ans.

Les effets de la DHEA sur l’os sont effectivement semblables à ceux des oestrogènes, pres-crits aux femmes à la ménopause. C’est normal car la DHEA induit naturellement une aug-mentation de cette hormone. Un certain nombre de femmes s’inquiètent des risques éventuels d’une prise prolongée d’oestrogènes. On se demande si la DHEA peut constituer une alterna-tive au traitement hormonal de substitution tel qu’il existe aujourd’hui. Mais il est impossible de répondre à cette question sans faire des études supplémentaires et approfondies.

Il y a des effets de la DHEA qui sont en cours de dépouillement pour connaître : l’action de cette hormone sur les fonctions intellectuelles, le système immunitaire, la force musculaire et la sensation de bien-être sans oublier les éventuels effets secondaires de la substance. Et d’autres nombreux points sont à l’étude ou restent à éclaircir, notamment le rôle de la DHEA dans la prévention des maladies liées au vieillissement, comme la maladie d’Alzheimer ou l’infarctus du myocarde. On sait également déjà que cette pilule de jouvence stimule le tonus neuro-psychique. En ce qui concerne le traitement de la dépression, va t-elle remplacer les antidépresseurs ? Chez les femmes au moment de la ménopause, un traitement à la DHEA peut-il être une alternative, un relais ou un complément au THS qui lui n’a aucun effet coup de fouet sur le désir sexuel ?